Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Extrait du commentaire de
Affabulations

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Affabulations » avant de lire la suite de cette page.

Un mont qui accoucha est une réécriture sous forme de lipogramme en E de cette fable de La Fontaine :

La Montagne qui accouche

    Une Montagne en mal d'enfant
    Jetait une clameur si haute,
    Que chacun, au bruit accourant,
    Crut qu'elle accoucherait, sans faute
D'une cité plus grosse que Paris.
    Elle accoucha d'une souris.

    Quand je songe à cette fable,
    Dont le récit est menteur
    Et le sens est véritable,
    Je me figure un auteur
    Qui dit : « Je chanterai la guerre
Que firent les Titans au maître du tonnerre. »
C'est promettre beaucoup : mais qu'en sort-il souvent ?
        Du vent.


Revenir au texte Voir le commentaire complet

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/affabulations-exp.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 22/09/2013.