Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Commentaire de
Perverbe

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Perverbe » avant de lire la suite de cette page.

En bref.

À chaque consultation de cette page s'affiche un nouveau « perverbe » formé par le début d'un proverbe et la fin d'un autre.

Mais encore...

La littérature potentielle, au sens où l'entend l'Oulipo, ne se limite pas aux textes à contraintes mais s'intéresse aussi, entre autres, aux procédés mécaniques de génération de textes.

La page Perverbe présente un exemple particulièrement simple de générateur automatique, qui crée à la demande un « perverbe » (proverbe perverti) en associant le début d'un proverbe avec la fin d'un autre. Pour permettre au lecteur de reconnaître les deux proverbes d'origine, on affiche également le perverbe « dual » formé du début du second proverbe et de la fin du premier.

Les deux phrases à combiner sont tirées au hasard dans une liste de 187 proverbes, pensées, maximes et dictons. Ces phrases sont toutes de la forme « groupe sujet + groupe verbal », où le sujet et le verbe sont à la troisième personne du singulier, ce qui garantit que les perverbes obtenus sont grammaticalement corrects. On ne trouvera donc pas dans cette liste de proverbes tels que :

On écarte également les proverbes dont le sujet est un « on » ou un « il » impersonnel, qui ne se combinent pas bien avec des phrases personnelles.

Le générateur vérifie de plus que les deux parties de phrases formant le perverbe s'accordent en genre (masculin ou féminin). Pour cette raison, le nombre de perverbes différents qui peuvent être affichés n'est pas 187 × 187 = 34969 mais seulement 32917. En revanche cette restriction ne s'applique pas au perverbe « dual » affiché au-dessous, qui peut donc être grammaticalement incorrect. On ne verra par exemple jamais s'afficher  « Ventre affamé est toujours la meilleure, et non pas La raison du plus fort n'a pas d'oreilles » ; mais on peut très bien tomber sur : « La raison du plus fort n'a pas d'oreilles, et non pas Ventre affamé est toujours la meilleure ».

Note technique : le programme qui engendre ces perverbes est écrit dans le langage PHP. Il est l'héritier d'une longue lignée de programmes du même auteur utilisant la même méthode. Le premier date de 1987 et était écrit en HyperCard. Il a été récrit en Common Lisp en 1992, puis adapté en Emacs Lisp en 1997. La première version visible sur le Web date de 1998 sous la forme d'un script CGI écrit en C-shell (csh). Traduit en PHP/FI 2.0 en janvier 2000, il a été légèrement modifié pour PHP 3.0 lors du déménagement du site en juillet 2000, puis retouché lorsque le serveur est passé à PHP 4. La collection de proverbes servant de source aux perverbes n'a cessé de s'enrichir dans le même temps.


Revenir au texte

© Nicolas Graner – 2000

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/perverbe-exp.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.