Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Shéhérazade

1 / 5

Sa mère lui disait quand il était petit
Et curieux des plaisirs inconnus, des faveurs :
« De mille attraits l'amour pare les pécheresses.
Des trésors merveilleux, des palais engloutis
Et curieux, des plaisirs inconnus ? Des faveurs
Que réservent les Dieux à qui contre eux se dresse. »


Voir le commentaire

© Nicolas Graner – mai 2000

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/sheher.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 27/09/2012.