Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Commentaire de
Victory Day

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Victory Day » avant de lire la suite de cette page.

En bref.

Chaque mot contient un Y.

Mais encore...

Victory Day a été écrit quelques jours après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République Française le 6 mai 2007. Il contient des allusions aux autres candidats à cette élection et aux festivités qui ont suivi la victoire, qu'il serait fastidieux d'expliciter. La seule contrainte d'écriture est que tous les mots de plus d'une lettre contiennent au moins un Y.

Beaucoup de gens avaient remarqué, durant la campagne électorale, que plusieurs candidats avaient un Y dans leur nom. Frédéric Schmitter est allé plus loin en complétant les noms des trois candidats favoris (François Bayrou, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy) pour former des « hétéropanvocalismes » (mots comportant une seule fois chacune des six voyelles). Il a posé cette question : « le bayrouisme est-il autre chose qu'une sorte de royalitude sarkozystique ? »

Non seulement cette suggestion était politiquement pertinente mais elle faisait allusion au mot « bravitude », prononcé par erreur à la place de « bravoure » par Ségolène Royal et qui avait fait l'objet d'innombrables commentaires.


Revenir au texte

© Nicolas Graner – 2010

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/victory-exp.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.