Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Arythmie 2

Robert Rapilly

Précédent : Arythmie Un avatar au hasard Suivant : Asphyxié

Voir aussi :
Arythmie
Contrerimes
Japonais

El Simmobiliso

Je suis ténébreux, le veuf et l'inconsolé
prince d'Aquitaine en citadelle abolie ;
mon étoile est morte, et mon sitar constellé
porte un soleil noir, astre de Mélancolie.

Dans le soir tombal, toi qui m'avais consolé
rends le Pausilippe avec la mer d'Italie,
la fleur qui plaisait à mon giron désolé,
la treille où le pampre à l'églantine s'allie.

Suis-je Amour ? Phébus ? Suis-je Lusignan ? Biron ?
Mon front rouge encor eut un baiser de la reine ;
j'ai rêvé dans l'antre où navigue la sirène.

Et deux fois vainqueur j'ai traversé l'Achéron,
modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
des soupirs de sainte et des feulements de fée.


Dans le sonnet Le Vierge, le vivace et le bel aujourd'hui de Stéphane Mallarmé (1842-1898), le treizième vers : « Il s'immobilise / au songe froid de mépris » est auto-référent : la césure arrive non pas à l'hémistiche mais sur la cinquième syllabe, où le rythme s'immobilise. Ici tous les vers sont césurés de cette manière en 5+7 syllabes, sauf le treizième qui est symétrique.


© Robert Rapilly – 2017

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://www.graner.net/nicolas/desdi/ary2 respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 08/11/2017.