Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Soleil noir

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Solaire Un avatar au hasard Suivant : Solmisation

Voir aussi :
Circulaire
Hétérocélisme
Isocèle

Je suis le ténébreux, — le veuf, — l'inconsolé,
Le prince aquitain sans tour à pourpre abolie :
Ma seule idole est morte, et mon luth constellé
Porte un sec soleil noir, plein de Mélancolie !

En la nuit du tombeau, toi qui m'eus chamboulé,
Rends-moi le Pausilippe et les champs d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur esseulé,
Et notre treille où pampre à nos roses s'allie.

Fus-je un Amour, Phébus ? Lusignan ou Cesbron ?
L'aède est rouge encor d'un baiser à la reine ;
J'ai ronflé dans la grotte où reste une sirène.

Vainqueur j'ai traversé dix fois par l'Achéron,
Transposant tour à tour, sur la harpe d'Orphée,
Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.

Les mots en gras au milieu de chaque vers dessinent le soleil noir qui orne le bouclier du Desdichado.


© Gilles Esposito-Farèse – 2015

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://www.graner.net/nicolas/desdi/soln respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 07/11/2017.