Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

BLO 11 : L'arcane de Jeanne

Le onzième volume de la Bibliothèque Liste-Oulipienne a été écrit pour Jeanne Besnard à l'occasion de sa naissance, le 17 avril 2008. Son titre est un bivocalisme en A et E et fait allusion à la chanson la cane de Jeanne de Georges Brassens.

Le recueil est lisible sur le site de GEF où vous pouvez aussi le télécharger au formet PDF.

Mes trois contributions à ce volume sont reproduites ci-dessous.


Jeanne dans la panade

Jeanne est dans le placard, mangeant de la panade.
Elle a été méchante. Allant, en camarade,
Parler à la bagnarde enfermée par décret,
J'amène de la crème à la belle en secret.
C'est mal ! Les braves gens sans attendre se fâchent,
Me tancent vertement. Jeanne se lève et tâche
De les calmer avec des serments de rachat :
« Pas me gratter le nez... Pas caresser le chat... »
Malgré cela, le clan s'acharne à me reprendre :
« Élever cette enfant, ce n'est pas être tendre,
Saper la fermeté, le respect des parents
En flattant sa tendance à s'échapper des rangs,
S'écarter de la règle âprement décrétée :
Par ce fatal exemple, elle sera tentée ! »
La tête basse, hélas, je cède et je me rends :
« C'est exact, je l'admets, le travers est flagrant
Et cela mènera cet État à sa perte.
J'entre dans le placard ! — Cette sentence, certe,
Te sera réservée. » Jeanne entend ces débats,
Se penche vers ma tempe et, en parlant très bas,
Me révèle le plan né dans sa tête chère :
« Jeanne t'amènera de la crème, grand-père. »

[D'après le chant 6 de Grand âge et bas âge mêlés, dans l'Art d'être grand-père, adapté en A et E par N. Graner.]

Réécriture du poème Jeanne était au pain sec de Victor Hugo sous forme de bivocalisme en A et E.


El Juaneado

Jeannoirci sans amour, je suis inconsolé
Jeanniché dans la tour aujourd'hui abolie
Jeannettoyé mon luth, il n'est plus constellé
Jeannécrosé le jour par ma mélancolie

Jeannargué le tombeau quand tu m'as consolé
Jeannoyé mon chagrin dans la mer d'Italie
Jeannourri une fleur dans mon cœur désolé
Jeannoué à la vigne une rose salie

Jeannommé Lusignan, Phébus, Amour, Biron
Jeanniqué et baisé en rougissant la reine
Jeannagé dans la grotte où rêve la sirène

Jeannavigué deux fois vainqueur sur l'Achéron
Jeannonce tour à tour sur la lyre d'Orphée
Jeanne d'Arc soupirante et Jeanneton fieffée

Réécriture personnalisée de El Desdichado conservant les mots à la rime.


À Jeanne
alternance

Le père s'est démené, emmêlé, décervelé...

La maman s'affala, ahana, s'acharna...

Et, paf ! Jeanne s'amena.

L'enfant est là ! Ses parents flashent, charmés par ses bras béants, ses hanches avenantes, tant de grâce dans ses jambes...

Nath et Pat préparent l'agenda des tâches : laver, changer, langer, draper, panser, natter, saper, parer, parler à Jeanne sans se fâcher, la regarder sans se lasser, calmer, masser, chasser la menace... Sans retard, le clan réaménagera le camp de base, dans le Val-de-Marne : chambres, salle, WC, cave...

Atterrant : l'enfant dépassera en 2130 l'âge aberrant de Dame Calment ! Bah, en attendant, Jeanne dans sept ans sera déjà très grande, ça sera tentant de lancer d'alléchants présages.

Dans les facs, l'X, l'ENA, Jeanne apprendra les maths (Fermat), les arts (Cézanne, Bach) et l'allemand (Brecht). Après, l'ascendante star étalera ses talents rares, flambera les planches, gagnera les rangs des cracks, déclamera des actes (farces, drames) à l'écran et dans les grands théâtres, narrera des fables dans les cathédrales, dans les champs, de Dante à Nerval, de Sade à Leblanc, de Sartre à Cendrars, de Chambers à Bens, sans écarter Pasternak et Garréta, et lancera de grands débats devant le Pape.

Dans sept ans, Jeanne chantera des tas de chants : Jeanne (Brassens), Amsterdam (Brel), Sacré Charlemagne (France Gall), Jeanne chante pas (Jean Ferrat), etc. Avec ça, le jazz, le ska, des jams reggae assez trash, des slams tendance rap, des pæans, des chants de marche... Dans les bals, Jeanne dansera jerk, branles, lambeth walk et valses.

Après d'haletants spectacles, à l'entracte, arrêtant les caméras, Jeanne bâfrera des plats engageants : steak de carpe pané, pâté d'aneth flambé, cake salé à l'edam, kebab de lard en tranches, pâtes parmesanes, chamberat, feta, cheddar sec, dattes, dame blanche (glace), part de tarte à l'érable, far venant de la Bretagne. Dans les bars, les caves, la fêtarde sablera le champ', régalera ses ardents fans de blanc désaltérant, crémant, mescal, thé glacé, café frappé, maté, ale, saké...

Caressant pelages, pattes, flancs, becs, la pendarde gardera en cage dans le parc des tas de races malséantes : chats, renards, cerfs, ânes, rats, élans, mésanges, hamsters, grand tétras, lézards, vers, canes (pas de mâles !). Avec sa webcam, errant de ça de là, Jeanne flânera d'états en länder : France, Basse-Saxe, Danemark, Népal, Espagne, Malte, Sarre, Tchad, Texas, et dans l'espace : Mars, Véga ?

Chers parents, n'allez pas, effarés par mes stances, lancer l'amer glas. Jeanne va démarrer sans entraves dans les pattes, car les astres traversant les axes transcendants et l'ascendant en plan devant le carré blanc, c'est grande chance dans le sac de la besnarde !

N. Graner

Bivocalisme alterné en A et E.


© Nicolas Graner – 2008

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/blo11.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.