Aller au menu
Aller au pied de page

Accessibilité des bâtiments publics

Pourquoi s'intéresser à l'accessibilité et au confort d'usage des bâtiments publics ?

La vocation d'un équipement public est avant tout, d'offrir un service public et d'accueillir des personnes, utilisateurs et usagers.

Utilisateurs et usagers recouvrent-ils des populations différentes ?

Une école accueille des instituteurs et des enfants, mais aussi des parents d'élèves, du personnel d'entretien... ; un hôpital accueille des patients en séjour ou en consultation, le personnel soignant, le personnel d'entretien, des visiteurs, des fournisseurs... en fait, un large échantillon de la société.

Or, un équipement public doit être ouvert et accessible à tous, aux petits comme aux grands de tous âges, à ceux qui entendent mal, aux distraits, aux obèses, aux utilisateurs de cannes ou de fauteuils roulants, à ceux qui ont du mal à lire ou à comprendre les panneaux, à ceux qui se fatiguent vite ou tombent facilement...

Nombreuses sont les personnes qui rencontrent des gênes, des limites, pour se déplacer, repérer les lieux, entendre les interlocuteurs, lire la signalisation... Cela peut se traduire par des tensions, de l'énervement, de la frustration, de la fatigue... et parfois même du danger !

Ce sont dans tous les cas des usagers qui limiteront leurs venues. Le bâtiment public a alors failli à sa mission. Il n'est ni « ouvert au public », ni « public ». Il limite son usage à ceux qui peuvent...

Ces personnes « gênées » sont-elles rares ?

Les usagers des services et bâtiments publics sont :

Leur proportion dans la population n'est pas négligeable car il y a statistiquement plus de personnes « gênées » ayant entre 20 et 65 ans que de personnes « gênées » dans le troisième âge (et l'on peut considérer que la majeure partie des personnes du troisième âge souffrent de déficiences diverses).

En s'intéressant aux situations génératrices de gêne mises en évidence par les personnes les plus vulnérables, on s'intéresse du même coup aux gênes rencontrées par les gens dits « normaux », c'est-à-dire, potentiellement, tous, nous tous.

Un franchissement de seuil difficile, mis en évidence par la gêne rencontrée par un utilisateur en fauteuil roulant, pourra être amélioré pour le bonheur d'une jeune maman avec poussette, d'une personne chargée de l'entretien avec un petit chariot, du bibliothécaire avec son chariot rempli de livres...

Connaître et comprendre les difficultés que le bâtiment peut imposer à ses usagers, c'est se donner la possibilité de les anticiper le plus en amont possible, dès le choix de la localisation de l'équipement et tout au long du processus de conception et de réalisation.

Se préoccuper des problèmes d'accès, de déplacement, d'utilisation harmonieuse et optimale de l'équipement public est une question d'intérêt public qui concerne tous les acteurs publics, maîtres d'ouvrage et conducteurs d'opérations notamment.

Avant-propos de la brochure Des bâtiments publics pour tous : accessibilité et confort d'usage, éditée et diffusé gratuitement par le Ministère de l'Équipement, du Logement, des Transports et du Tourisme, Direction de l'Habitat et de la Construction, en avril 1997.

Les paragraphes en gras ont été mis en avant par le copiste en raison de leur pertinence pour la conception de sites Web.


© Ministère de l'Équipement – 1997

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/accessibilite.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.