Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Chanson de rupture (2018)

En 2018, Zazie mode d'emploi a proposé de jouer avec le texte suivant :

          et bim ! crochet gauche
dans le mot
          punching-ball / j'apprends
                                        le dernier
                              pas de danse —

          « soit une machine
                              à respirations infra-
                    minces et petits
                                        décalages tout le temps
                    , il existe un mode
                              idéal de comment dire ?
                                        frottements » — c'est très simple, on

                                        se visite à deux
                                                  la nuit en accéléré
                              (tu vois les lumières ?)
                                                  , sorte de tropicalisme
                                        alternatif continu

 : il y a un câble tendu à traverser
                              l'Atlantique — quelque chose
                                                  comme un souvenir des années 80
 : « moi ce que j'aime dans le
                                                            noir c'est l'effet stéréo »

Frédéric Forte, extrait de Dire Ouf, P.O.L., 2016

Toutes les contributions sont visibles sur le site Zazipo. Les miennes sont également reproduites ci-dessous.


Je pointe et bim ! crochet gauche
dans le mot
grotesque punching-ball / j'apprends
que cet anglicisme ridicule n'était pas le dernier
ceux qui restent ne désignent pas de danse —

mais bien « soit une machine
soit un organisme prébiotique à respirations infra-
ordinaires à coupes minces et petits
soupirs » / Je dois rattraper d'énormes décalages tout le temps
alors que, paraît-il, il existe un mode
différent qui serait le moyen idéal de comment dire ?
remplacer par exemple « rubbing » par « frottements » — c'est très simple, on

recherche un site web de traduction qui se visite à deux
méga-octets par seconde et même souvent davantage la nuit en accéléré
à condition que ta box marche (tu vois les lumières ?)
mais si elle est atteinte d'hyperthermie chronique, sorte de tropicalisme
électrique, il te faut un convertisseur alternatif continu

 : il y a un câble tendu à traverser
la maison acheté boulevard de l'Atlantique — quelque chose
de pratique mais qui ne paie vraiment pas de mine comme un souvenir des années 80
 : « moi ce que j'aime dans le
Minitel quand on le relie à un ancien téléphone en bakélite noir c'est l'effet stéréo »

Les espaces en début de lignes de l'original ont été remplacées par du texte avec le même nombre de caractères.


Voyez-vous quel mot signifiera : a) un crochet de boxeur, b) une danse ?
— Swing !

Mate la lampe.

Artisan audiophile, je kife l'art stéréo.

Panscrabblogramme, texte composé avec les 102 lettres d'un jeu de Scrabble français (les jokers remplacent un A et un O).


Ces graviers démolissent lentement mon pare-brise.

Café gourmand, dessert lacté, mousse, paris-brest ?

Ça grésille, désactive le micro passe-bas.

Collante, gadouilleuse, dégueulasse... lave ma pelle-bêche !

Comment garder durablement le moindre pense-bête ?

Cale Gaston dans le minuscule pèse-bébé.

Cookie, gaufrette, dacquoise, lekerli, madeleine, petit-beurre.

Caractéristique générale de la mentalité petite-bourgeoise.

Couple grandguignolesque : dame lunatique, monsieur pied-bot.

Compère gnou déloge le malheureux pique-bœuf.

Carlingue, gibelot, dunette, lisse, muraille, plat-bord.

Cours ! Grouille de libérer mes plates-bandes !

Ce guignol défile la musique play-back.

Cinq griffes de lapin : magnifique porte-bonheur !

Campardon graillait de la médiocre pot-bouille.

Certains geeks détestent les machines presse-bouton.

Cette guêtre dépasse les meilleurs protège-boulets.

Cruelle glossodynie, déplore le malade pseudo-bulbaire.

Crochet gauche dans le mot punching-ball.

Toutes les phrases ont les mêmes initiales (C G D L M P-B) et aucun mot n'est répété à part quelques mots-outils.


Pierrette Pianississimo : Pâmoison de teinture.
Pilar Pianissimo : Poison de jointure.
Pimprenelle Piano : Toison de pointure.
Maria-Pia Mezzo-Piano : Guérison de monture.
Sophie-Véronique Sotto-Voce : Frison de clôture.
Marie-Victoire Mezza-Voce : Prison de roture.
Pierre-François Poco-Forte : Tison de capture.
Mohamed-Fares Mezzo-Forte : Vison de sculpture.
Frédéric Forte : Chanson de rupture.
Fulbert Fortissimo : Robinson d'ouverture.
Fyodor Fortississimo : Parkinson de couverture.

Les prénoms sont tous attestés par le site meilleursprenoms.com. Les noms de familles sont toutes les nuances musicales listées par Wikipédia. Les titres sont formés de mots qui se suivent dans un dictionnaire avec classement alphabétique inverse (selon la dernière lettre, puis l'avant-dernière, etc.).


Bim ! Le mot punching-ball reçoit un crochet gauche.
Voici le dernier pas de danse que j'ébauche :
Prenez une machine à respirations
Infra-minces, avec des variations.
Tout le temps il existe une sorte de mode
— Comment dire ? — idéal, un frottement commode.
C'est très simple : la nuit, on se visite à deux
Tout en accéléré, lumières dans les yeux,
Comme un tropicalisme à l'étrange tenue
Tantôt alternative et tantôt continue.
À travers l'Atlantique est un câble tendu
Tel un vieux souvenir que l'on croyait perdu
Depuis les jours lointains de la fin du vingtième :
C'est l'effet stéréo dans le noir, ce que j'aime.

Réécriture en alexandrins classiques.


crochet
visite nocturne
dans le punching-ball
souvenir des années 80
bim !

Onzinet : poème de 5 vers comprenant respectivement 1, 2, 3, 4 et 1 mots.


© Nicolas Graner – 2018

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/zazie-2018.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 18/11/2017.