Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

ALVA à élisions

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Alphabétique Un avatar au hasard Suivant : Ambigramme

El Elidido

Je suis le veuf, — je suis le sombre harcelé,
Le prince de Bordeaux, forteresse que lient
De mortes hyades, las !, — que ma lyre de blé
Plonge dans le velours repeint de noir de lie.


En éliminant tous les E caducs de ces alexandrins, on obtient de cacophoniques hexasyllabes oraux :

Chuis l'veuf, — chuis l'sombr' harç'lé,
L'prinç' d'Bordeaux, fort'ress' qu'lient
D'mort's hyad's, las!, — qu'ma lyr' d'blé
Plonj' dans l'v'lours r'peint d'noir d'lie.

Ce sont donc des cas particuliers d'« alexandrins de longueur variable » (ALVA).


© Gilles Esposito-Farèse – 2012

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/desdi/alva respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 18/05/2014.