Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Michalien

Alain Zalmanski & Camille Abaclar

Précédent : Métropolitain Un avatar au hasard Suivant : Militant

Voir aussi :
Durassique
Épistolaire
Holmesien
Proustien
Quenien
Rabelaisien
Tolstoïen

Les Desdisombréaux

Ténébreuses rives, inconsolable veuvage, sans garde-fou, où des âmes princières aux tours abolies et des constellations mortes viennent s'accorder aux soleils hyperboréaux des mélancolies enchanteresses.

Ténèbres, Ténèbres, basiliques sans foi de l'esprit éternel, enchevêtrées dans les nocturnes sombres des prêts de la planète tyrrhénienne. Combien plaisants, combien odoriférants, combien irisés sont ces prêts enfantés par les nuits noires comme l'échafaud ?

Ténèbres, Ténèbres.
Étourni et pensu et déjà plus pensu qu'Amour
...Petite mort qui ne meurt
Alagrott ! Alagrott ! Aloristhuis ! À l'aide j'en supplie...
Il est une roïne, pom pom gueurl
Il est une sirloïne, pom pom gueurl
...Petite mort qui ne meurt

Ténèbres, Ténèbres gelées sur des rivages incontemplés, des traversées sans issue, emplis de cris et de soupirs éperdus de silences qui durent des millénaires.

Ténèbres, Ténèbres, solitudes sans nécessité ni besoin.
Amantes féeriques, amantes célestes, comme je vous entends, vocidulant et cridulant. Vous m'êtes lointaines et présentes.

Henrard Denerchaux


Pastiche de Henri Michaux (1899-1984) d'hier et d'aujourd'hui.


© Alain Zalmanski

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/desdi/mich respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.