Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Militant

Patrick Flandrin & Camille Abaclar

Écouter

Précédent : Michalien Un avatar au hasard Suivant : Mineur

Voir aussi :
Penible
Prolétaire
Revendicatif

Je fuis Le Pen et Dreux, je veux Flins consoler,*
Je plains celui qui peine à son tour à Bali :
Mao-Tsé-Toung est mort, — et mes luttes zélées
Portent le drapeau noir de La Mecque au Chili.

Dans la nuit de Puteaux, toi qui as tant collé,
Rends-moi le pot, Philippe, et la tire d'Amélie**,
La peur qui faisait tant à mon corps esseulé,
Et les veilles où le peuple à la Rose s'allie.

Suis-je ouïgour ou bien russe ?... Allemand ou de Sion ?
Mon front est rouge encor du béret de la Seine*** ;
J'ai ragé dans des grèves où tonna la sirène...

Et j'ai vingt fois, de cœur, défilé à Nation :
Modulant tour à tour, sur billets paraphés,
Les soupirs de la junte et les écrits du Che.

Gérard

* Car s'il ne faut pas désespérer Billancourt, on peut aussi consoler Flins.

** Bon, en fait, le sonnet est dédié par Gérard à son pote Philippe, avec qui ils partaient coller des affiches dans la voiture de leur copine Amélie.

*** Gérard faisait partie de la fédération parisienne des jeunesses communistes.


© Patrick Flandrin

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/desdi/mili respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.