Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Palindromes alternés

Rémi Schulz

Précédent : Palindromes Un avatar au hasard Suivant : Palindromes syllabiques

Voir aussi :
Acrostiche double
Gâteux
Palindrome
Palindromes

El Antipalindromo

Encore ressasser ce consternant sonnet,
Ténèbre inapte en rut, urne et panier benêt.
Io, l'astre supérette repu, sert sa loi,
N'y débande l'atour, n'y dévide l'effroi.

Avec naval revers, rêver l'avance va
Retarder l'échéance au triste canevas,
Croix du défunt mystère où la rose s'allia,
Aida crâne : « Ego ! Le Je loge en Arcadia. »

De Jupiter ravie, à l'envers ou l'endroit,
Io reniera le pot, tope là ! Reine, roi,
As, serpent nu fédéré, défunt ne pressa :
En cet obscur royaume on ne pense qu'à ça...

Gérard excédé geint dans la nuit du tombeau :
« Oh ! ce salamalec ! cela m'a las écho... »


La première lettre de chaque vers forme en acrostiche l'expression latine ésotérique « ET IN ARCADIA EGO ». La moitié des vers, dont la première lettre présente une symétrie d'axe vertical (T, I, A, A, I, A, O), sont des palindromes : la n-ème lettre à partir du début du vers est la même que la n-ème lettre en partant de la fin. Les autres vers sont des anti-palindromes, c'est-à-dire que la n-ème lettre à partir du début n'est jamais la même que la n-ème en partant de la fin.


© Rémi Schulz – 2010

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://www.graner.net/nicolas/desdi/pala respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 21/12/2015.