Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

La bibliothèque d'alexandrins

Déjà, le sentiment ! dommage ! tu te brises
Le mode n'amusa ni le chat ni l'euro
Quelle énergie passée décidera la crise ?
Des ports consentiront nos immenses bistrots

Hélas ! quels comptes blancs, quelles pauvres chemises !
Quatorze chefs sur deux trottent le tour — bravo !
Un avenir monta quand les barbes suffisent
Dehors ! quelle attention, combien de précieux maux !

On usa le sujet, — le ministre, — un azote
Les énergies valaient qu'un vêtement clignote
Des hôtels franchiront puisque l'année retint

Ton haut riche exigeait les poids puis des colloques
Des vaches appelaient quand la police invoque
Sept publics éternels abandonneront loin


Choisissez un schéma















© Nicolas Graner – juin 2014

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/alex.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.