Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

La bibliothèque d'alexandrins

Des patronnes pendront lorsque les fois tueront
Réveillent-ils un air ? sinon les caractères ?
Les mortes useront la rue puis la valeur
Chantions-nous des fumées ? sinon les personnages ?
Les vraies maisons duraient : « nous jouons des émotions »
L'autre amerloque âgée naît la garde légère

Liaient-elles les hauteurs ? ou le pied militaire ?
Les modes caressaient si les doutes joueront
L'épaule, qui osa, salue pour la nation
Les vraies prisons n'osaient ni les eaux ni les pierres
Quelles nuits inconnues expliquaient trois courages ?
Dix-neuf empires seuls demanderont ailleurs

Vous liez ou vous saviez pour l'air vague ou meilleur
Un ombre désirait jusqu'au vers nécessaire
Des airs chauds affirmaient : « nous mangeons des images »
Un unique œil pareil lit les moindres choix ronds
Quelles rayonnes vraies croyaient seize portières ?
Les cours ne condamnaient ni l'eau ni la vision

Le bras figurera jusqu'à vingt-cinq questions
Des couleurs grignotaient soit des vues soit les peurs
Une fois inquiéta près des mains étrangères
Tu lus car tu construis sauf l'eau vraie comme entière
Trente-sept barbes bleues pesèrent environ
Des arrières moquaient puisque les joies dégagent

L'époque détruisit près de l'arme sauvage
Les peurs renverseront auprès de trois millions
Des espèces cédaient que des cours concluront
Nous eûmes des rochers, — les publics, — les auteurs
Vous plaisiez des chaleurs, — les droites, — les lumières
J'abattrai l'étendue, — la sotte, — une prière

Réserviez-vous les loups ? comme l'armée première ?
Des ports fous confondaient les marchés puis des âges
Quelles noires passées prêtaient des secrétaires ?
Le président mourait soit l'air soit le rayon
Son cours humain tournait les fleurs et les erreurs
Pour le printemps des doigts, elle les interrompt


Choisissez un schéma















© Nicolas Graner – juin 2014

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/alex.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.