Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

La bibliothèque d'alexandrins

On voyait une planche, — une image, — une toile
Les cerveaux couleront les gens et les prisons
Des voix puis les hauteurs, la bouche et la raison
Des pièces inspiraient qu'une vision installe

L'ouest chaud continuera les mers comme les salles
Les ponts, qui chercheront, créent jusqu'aux horizons
J'appuie la relation, — la cesse, — la maison
Les points, qui monteront, doutent jusqu'à la voile

Je penchais un côté, or je m'occuperai
Sans la vie de la vie, tu le considérais
Les vraies morts remplissaient soit l'instinct soit un terme

Soixante-dix-huit mots demeurent autrefois
Des sièges réservaient jusqu'à trente-six fermes
Les nombreux titres bas rient un noir garde froid


Choisissez un schéma















© Nicolas Graner – juin 2014

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/alex.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/06/2014.