Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Les trois ours

Il était une fois une petite fille qui avait les cheveux si blonds qu'on l'avait surnommée Boucle d'Or.

Un beau jour, en se promenant dans la forêt, Boucle d'Or parvint à la petite maison où habitaient les trois ours.

Boucle d'Or eut peur d'être vue par les trois ours, ignorant qu'ils étaient partis en promenade.

Mais l'envie d'avoir un aperçu des chambres fut encore plus forte.

Mue par une main tremblante, la porte s'ouvrit en partie.

Boucle d'Or y jeta un oeil prudent puis entra, oubliant quel danger sa vie courait.

Mais une fois là ce fut moins ardu, et sa joie fut grande.

Bien plus tard, on put la voir écumant les chambres ou vidant les chopines.


Rapprochements.

Par un chaud matin du mois d'août, dans l'autobus archi-plein où je voyage malgré moi, un étrange quidam qui porte un galurin avec un galon décati enguirlande un gars qui, exprès ou par inadvertance, lui a écrasé un orteil. Après, il court vers une place libre où il se pose.

Plus tard, je l'ai revu pas loin de la rue d'Amsterdam où il déambulait en compagnie d'un ami. Leur conversation semblait fournie, ça roulait sur l'aspect anormal du col de son habit.


Voir le commentaire

© Nicolas Graner – octobre 1997

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/ours.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 26/05/2009.