Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Commentaire de
Insipides incipits

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Insipides incipits » avant de lire la suite de cette page.

En bref.

Cent idées de livres à écrire, comprenant de nombreuses références littéraires ou linguistiques.

Mais encore...

Un commencement peut-il être un tout ?
Sans doute. Un péristyle est un édifice.

Victor Hugo.

Les premiers mots d'un livre, que l'on appelle son incipit, sont parfois les plus difficiles à choisir pour un auteur. Si Proust ou Flaubert nous ont laissé des incipits qui sont devenus des « classiques », Joe Brainard a résolu la difficulté d'une façon ingénieuse. Dans son livre de souvenirs intitulé I remember, toutes les phrases commencent par ces deux mots. L'incipit du livre ne se distingue plus du reste de l'ouvrage.

Ce procédé a été repris par Georges Perec (Je me souviens) et de nombreux autres auteurs par la suite, donnant naissance à une forme baptisée « texte à démarreur » très appréciée des victimes de l'angoisse de la page blanche.

Insipides incipits est un texte à démarreur du deuxième ordre. Pour me faciliter la tâche au cas où je voudrais écrire un livre, j'ai tenté d'énumérer toutes les façons dont je pourrais le commencer ; et pour me faciliter l'écriture de cette énumération, je l'ai équipée d'un démarreur : « j'aimerais écrire un livre qui commence... ».

Ces incipits sont farcis d'allusions à des œuvres existantes, soit par des citations directes soit par des références légèrement décalées. Ils mentionnent aussi des formes littéraires ou poétiques, des contraintes « oulipiennes » et des mots possédant des particularités formelles. Toutes les explications nécessaires figurent ci-dessous dans la section Références.

Note : le mot « incipit » vient du latin signifiant « il commence ». En tant que verbe conjugué, il est en principe invariable en français. Mais il est assez courant de lui donner la marque du pluriel comme je l'ai fait ici, et il m'a semblé que « insipides incipit » aurait été vraiment bizarre.

Références.

Parmi les cent phrases qui composent les Insipides incipits, voici celles qui peuvent nécessiter une explication.

4. J'aimerais écrire un livre qui commence par la démonstration du théorème de Fermat-Wiles...
... qui stipule qu'une puissance d'exposant supérieur à 2 ne peut pas être la somme de deux puissances de même exposant. Pierre de Fermat l'a énoncé au XVIIe siècle et Andrew Wiles en a achevé la démonstration en 1995.
5. J'aimerais écrire un livre qui commence par « les personnes qui voudront bien jeter un coup d'œil sur ce livre ne s'en feraient pas une idée précise, si elles y voyaient autre chose qu'un commencement »...
... comme la préface de la Légende des Siècles de Victor Hugo.
8. J'aimerais écrire un livre qui commence par l'énumération des 512 233 nombres premiers dont le nom s'écrit sans E...
... dont j'ai établi la liste pour un article intitulé Liponombres.
10. J'aimerais écrire un livre qui commence par un haïku...
... c'est-à-dire un poème japonais de 3 vers et 17 syllabes.
12. J'aimerais écrire un livre qui commence par le catalogue de la Bibliothèque d'Alexandrie...
... et beaucoup de gens aimeraient aussi connaître les plus de 700 000 volumes que renfermait cette bibliothèque, qui subit plusieurs incendies avant sa destruction totale en 691.
13. J'aimerais écrire un livre qui commence le 24 juin 1975...
... pour connaître la suite de la Vie mode d'emploi, de Georges Perec, qui se termine le 23 juin 1975.
17. J'aimerais écrire un livre qui commence par « la marquise sortit à cinq heures »...
... phrase qui, selon Paul Valéry, était bien trop plate pour débuter un roman. Ce qui n'a pas empêché divers auteurs d'essayer.
18. J'aimerais écrire un livre qui commence par un enchevêtrement de désendettements, de dégénérescences et de réensemencements...
... qui sont parmi les plus longs mots du Robert ne contenant pas d'autre voyelle que le E (le mot « désenchevêtrement » ne figure pas dans ce dictionnaire).
19. J'aimerais écrire un livre qui commence par une rencontre entre le petit Nicolas, le petit Robert, le petit Prince et le petit Chose au Petit Clamart.
Le petit Nicolas : série de livres de Sempé et Goscinny. Le petit Robert : dictionnaire. Le petit Prince : roman d'Antoine de Saint-Exupéry. Le petit Chose : roman autobiographique d'Alphonse Daudet. Le Petit Clamart : quartier de Clamart, près de Paris, France.
20. J'aimerais écrire un livre qui commence par un tanka...
... c'est-à-dire un poème japonais de 5 vers et 31 syllabes.
23. J'aimerais écrire un livre qui commence par « je me souviens »...
... comme le livre de Georges Perec qui porte ce titre et dont toutes les phrases commencent par ces mots.
26. J'aimerais écrire un livre qui commence par « oui »...
... comme, entre autres, trois tragédies de Jean Racine.
27. J'aimerais écrire un livre qui commence par la description d'un monochrome de Klein par un guide du centre Georges Pompidou devant un groupe de visiteurs aveugles...
... ce qui ne me serait pas difficile car j'ai réellement assisté à cette scène en 2004.
28. J'aimerais écrire un livre qui commence par un combat entre un boyaudier mauroyiste et un ichtyosaure psychopathique. Ou réciproquement.
Ces quatre mots contiennent une fois et une seule chacune des six voyelles A, E, I, O, U, Y. Ce ne sont pas les seuls.
29. J'aimerais écrire un livre qui commence par « le cadavre exquis boira le vin nouveau »...
... comme le premier texte écrit collectivement par les Surréalistes selon une méthode que l'on appelle depuis le « cadavre exquis ».
30. J'aimerais écrire un livre qui commence par un limerick...
... c'est-à-dire un poème anglais de cinq vers.
31. J'aimerais écrire un livre qui commence par ce que je sais le mieux : « Messieurs, quand je regarde avec exactitude l'inconstance du monde et sa vicissitude »...
... comme la tirade de Petit Jean, dans les Plaideurs de Jean Racine (acte III, scène 3) qui déclare : « ce que je sais le mieux, c'est mon commencement ».
36. J'aimerais écrire un livre qui commence au marché de Brive-la-Gaillarde...
... comme la chanson Hécatombe de Georges Brassens.
38. J'aimerais écrire un livre qui commence par expliquer comment l'hyperémotivité des okapis hétérométaboles influe sur la désidérabilité des aluminosilicates.
La « rigidité de l'okapi » est la contrainte consistant à faire alterner les voyelles et les consonnes. Ces quatre mots sont parmi les plus longs okapis français.
39. J'aimerais écrire un livre qui commence boulevard Bourdon par une chaleur de trente-quatre degrés...
... contrairement à Bouvard et Pécuchet, de Gustave Flaubert, qui commence par : « comme il faisait une chaleur de trente-trois degrés, le boulevard Bourdon se trouvait absolument désert. »
42. J'aimerais écrire un livre qui commence par « l'ensemble des éléments qui constituent cet ouvrage est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et les lois en vigueur sur le droit d'auteur »...
... et je l'ai fait, puisque c'est la mention légale qui figure au début de Je suis le ténébreux, de Camille Abaclar.
43. J'aimerais écrire un livre qui commence par une explication de la théorie de la relativité n'utilisant que des mots de moins de cinq lettres...
... qui existe effectivement en anglais mais me semble beaucoup plus improbable en français.
45. J'aimerais écrire un livre qui commence à mille milles de toute terre habitée...
... comme le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry.
46. J'aimerais écrire un livre qui commence par un dialogue entre une Marseillaise, une Paimpolaise, une Arlésienne et une petite Tonkinoise.
La Marseillaise : hymne national français. La Paimpolaise : chanson de Théodore Botrel. L'Arlésienne : pièce d'Alphonse Daudet mise en musique par Georges Bizet. La petite Tonkinoise : chanson d'Henri Christiné et Vincent Scotto.
47. J'aimerais écrire un livre qui commence par « si par un soir d'hiver un voyageur »...
... contrairement au livre d'Italo Calvino Si par une nuit d'hiver un voyageur.
48. J'aimerais écrire un livre qui commence par un pauvre cowboy solitaire qui gazouille Daybreak Express face au soleil couchant...
... phrase qui contient toutes les lettres de l'alphabet et.fait allusion à l'image finale de la plupart des albums de Lucky Luke, de Morris et Goscinny.
50. J'aimerais écrire un livre qui commence par un pantoum...
... c'est-à-dire un poème dans lequel un vers sur deux d'un quatrain est repris dans le quatrain suivant.
51. J'aimerais écrire un livre qui commence le 15 septembre 1840, vers cinq heures du matin...
... pour savoir ce qui s'est passé une heure avant l'Éducation Sentimentale de Gustave Flaubert, qui commence ce jour-là à six heures.
54. J'aimerais écrire un livre qui commence par « Gallia est omnis divisa in partes viginti duo »...
... car lorsque Jules César a écrit la Guerre des Gaules la Gaule était divisée en trois parties, mais la France métropolitaine d'aujourd'hui l'est en vingt-deux régions administratives.
58. J'aimerais écrire un livre qui commence par une scène de débauche où un magistrat aux cheveux filasse s'enivre de tabac et d'alcool fort...
... qui pourrait être décrite par ce célèbre alexandrin où chaque consonne apparaît une fois et chaque voyelle au moins une fois : « portez ce vieux whisky au juge blond qui fume ».
60. J'aimerais écrire un livre qui commence par une sextine...
... c'est-à-dire un poème de six strophes de six vers où les mêmes mots se retrouvent à la rime selon un ordre précis.
61. J'aimerais écrire un livre qui commence par « longtemps je me suis douché de bonne heure »...
... contrairement à la Recherche du temps perdu de Marcel Proust, qui commence par : « longtemps je me suis couché de bonne heure ».
62. J'aimerais écrire un livre qui commence par un mot de quatorze lettres de mon invention...
... comme par exemple Zazie dans le métro de Raymond Queneau, qui commence par : « Doukipudonktan ? ».
65. J'aimerais écrire un livre qui commence par l'épisode de la croisière jaune où le pull-over rouge s'est pris dans le rayon vert de la bicyclette bleue.
La croisière jaune : titre de plusieurs livres consacrés à cette célèbre expédition en Asie. Le pull-over rouge : livre d'enquête de Gilles Perrault. Le rayon vert : roman de Jules Verne. La bicyclette bleue : roman de Régine Deforges.
67. J'aimerais écrire un livre qui commence par « au commencement était l'adjectif qualificatif »...
... contrairement au prologue de l'Évangile de Jean qui commence par : « au commencement était le Verbe ».
68. J'aimerais écrire un livre qui commence
avec ce moine marri qui se jure criminel.
Les deux moitiés de cette phrase sont anagrammes l'une de l'autre, c'est-à-dire composées des mêmes lettres dans un ordre différent.
69. J'aimerais écrire un livre qui commence par une conférence sur les fables de la Comtesse donnée par un chercheur en physique nucléaire devant les élèves de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm...
... qui a effectivement été donnée en 1988 par Joël Martin, auteur de nombreux ouvrages de contrepèteries.
70. J'aimerais écrire un livre qui commence par une fatrasie...
... c'est-à-dire un poème burlesque formé d'une accumulation de phrases décousues.
71. J'aimerais écrire un livre qui commence par une évocation de Lisa Gherardini peu avant la naissance de sa fille Andrea...
... soit au moment où Léonard de Vinci en peignit un portrait connu aujourd'hui sous le nom de « Mona Lisa » ou « la Joconde ».
72. J'aimerais écrire un livre qui commence par détailler le carnet de rendez-vous du barbier de Russell...
... afin de savoir si son propre nom y figure, et résoudre ainsi le fameux paradoxe de Bertrand Russell : si le barbier rase tous les hommes qui ne se rasent pas eux-mêmes, est-ce qu'il se rase lui-même ?
75. J'aimerais écrire un livre qui commence et finit par « il est dix-sept heures vingt-trois Docteur Schweitzer »...
... contrairement à la pièce Il est minuit Docteur Schweitzer de Gilbert Cesbron, dont le titre est aussi la première et la dernière phrase.
77. J'aimerais écrire un livre qui commence par la bébête qui monte qui monte et se poursuit par le mille-pattes paillard, le perroquet qui sanglote, la brouette japonaise, la marmite à tourniquet, le tournedos béarnaise et le derviche à grand braquet...
... qui sont tout le savoir amoureux de Boby Lapointe si l'on en croit sa chanson Lumière Tango.
83. J'aimerais écrire un livre qui commence par la rencontre des trois sœurs de Tchekhov avec les trois frères Karamazov tandis que trois mousquetaires surveillent les trois petits cochons.
Les trois sœurs : pièce d'Anton Tchekhov. Les frères Karamazov : roman de Fedor Dostoïevski dont les héros sont trois frères, plus un quatrième. Les trois mousquetaires : roman d'Alexandre Dumas dont les héros sont trois mousquetaires, plus un quatrième. Les trois petits cochons : conte populaire.
85. J'aimerais écrire un livre qui commence en une grande plaine au bas d'une montagne et se termine près d'Assur...
... comme le poème la Conscience de Victor Hugo qui raconte la fuite de Caïn.
87. J'aimerais écrire un livre qui commence le 17 juin 1904...
... pour connaître la suite d'Ulysses de James Joyce, qui se déroule entièrement le 16 juin 1904 (« Bloomsday »).
89. J'aimerais écrire un livre qui commence par « Très Saint Père, humblement prosterné aux pieds de Votre Sainteté et implorant la faveur de la bénédiction apostolique »...
... qui est la formule d'usage lorsqu'on écrit une lettre au Pape.
91. J'aimerais écrire un livre qui commence par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connaissance des plus composés...
... selon la recommandation de René Descartes dans son Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et trouver la vérité dans les sciences.
92. J'aimerais écrire un livre qui commence à l'heure du breakfast dans un appartement londonien où un médecin examine une canne appartenant à un autre médecin...
... comme le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle, qui commence dans l'appartement partagé par Sherlock Holmes et le docteur Watson.
93. J'aimerais écrire un livre qui commence par vn double a gaulche & vn double a droit repetez, puis les danceurs vont tousiours a gaulche six simples durant, a la fin desquels les ioueurs d'instruments font la cadance, lors les hommes preignent les femmes par le faulx du corps, & les font saulter & bondir en l'air, pour tumber a ladicte cadance, & cependant les hommes se tiennent fermes sur les pieds pour les soustenir, & en ces endroicts sont bien empeschez ceulx qui se parforcent de sousleuer celles qui ne se veuillent ayder de leurs coustez...
... ce qui constitue la description du Branle de l'Official donnée par Thoinot Arbeau dans son Orchesographie.
95. J'aimerais écrire un livre qui commence par les paroles du Petit Lauriston...
... qui est une chanson 'pataphysique de Boris Vian interprétée par les Quatre Barbus.
100. J'aimerais écrire un livre qui commence par « toute chose pourtant doit avoir une fin »...
... qui est le dernier vers du dernier sonnet-souche des Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau.

Revenir au texte

© Nicolas Graner – 2005

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://www.graner.net/nicolas/OULIPO/incipits-exp.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.